OBEY, ou le mariage du streetart et de la casquette

Obey c’est la marque incontournable pour les passionnés comme pour les non-initiés au streetwear. Contestataire, influente, passionnée… on ne manque pas de qualificatifs pour décrire la philosophie de la marque. Elle possède une identité forte, qui s’explique par son histoire et son créateur, car tous deux ne ressemblent à aucun autre.

Casquette similaire: Obey Cutty Forest

Obey a vu sa notoriété auprès du grand public exploser après que Shepard Fairey – le créateur de la marque – ait réalisé des affiches pour la campagne présidentielle d’un certain… Barack Obama ! Réalisées en 2008, à l’occasion de la candidature de l’ex président américain, elles ont offert une certaine notoriété médiatique à la marque OBEY. On est sûr que t’as aimé les affiches, mais l’histoire de Obey démarre avant ça…

Affiche « Hope » représentant Barack Obama

Les premiers pas

L’artiste américain et fondateur de Obey, Shepard Fairey est né dans les années 70 à une époque où le mouvement streetwear est en pleine effervescence.

Lorsqu’il a la vingtaine, lui et d’autres étudiants de l’école Rhode Island School of Design décident de coller des stickers à l’image d’André The Giant, un lutteur français qui souffrait d’un excès d’hormone de croissance (245kg pour 2,24m c’est peu de le dire !) sur les murs de leur ville. Puis sur les murs de toutes les villes américaines, puis du monde entier avec plus de 500 000 stickers diffusés...

On peut y lire « André The Giant has a posse » (André le Géant a une bande de potes, si tu n’as pas suivi tes cours d’anglais de 6ème), qui deviendra le nom de son mouvement de street art. Ce mouvement underground, obtiendra des années plus tard, une véritable reconnaissance en tant qu’art contemporain.

Sticker "André the Giant has a posse" à l'origine de Obey

Renouveau

Petit problème : le nom « André the Giant » est une marque déposée détenue par Titan, qui menace de poursuivre Shepard Fairey pour utilisation illégale d’un nom déposé.

Et qu’est-ce qu’on fait dans cette situation ? On va en prison ou on change de nom !  Deuxième option pour Fairey, qui rebaptise son mouvement du nom « Obey Giant ». Pour un artiste aussi contestataire, choisir « obéir » pour représenter son œuvre peut sembler… contradictoire ! Mais Shepard Fairey expliquera justement jouer sur ce paradoxe, pour remettre en cause la propagande.

Finalement, en 2001 la marque « Obey clothing » que nous connaissons tous est fondée, voulue comme une extension des œuvres de son créateur, on retrouve donc par exemple, le visage de André The Giant apposé sur certains produits proposés, comme ici. Mais Obey enrichit aussi sa propre collection en collaborant avec d'autres artistes comme Francisco Reye AKA Never made !

obeyCasquette : Obey Campbell Light Denim

Si le sujet t’intéresse, on te conseille le documentaire Obey this film qui retrace la success story de Shepard Fairey. Dans tous les cas, impossible de louper OBEY surtout sur les têtes. Connue et reconnue : même ta petite sœur reconnaît ces 4 lettres et ce visage de géant !

D’ailleurs tu peux retrouver ici toute notre collection OBEY !

 



Commenter cet article